Marche

Marches

Marche
Les Marches sont une région de transition à double égard : d’un côté entre le nord et le sud de l’Italie et d’un autre coté implantée au Nord-Est entre Adria et Apennin. Elle est aussi parfois contradictoire dans ses traditions culinaires. Il y a les plats de pêcheurs, ceux des paysans et enfin ceux des montagnards. Sur la côte, le poisson et les fruits de mers sont utilisés dans des plats pleins de fantaisie.
On les grille à la broche ou on les cuisine dans le traditionnelle Brodetto, une soupe de poisson qui ne contient pas moins de 13 sortes de poissons. Sur les plaines et montagnes de l’arrière-pays, les gourmets ne jurent que par le cochon et le sanglier. Les bons bouchers travaillent la cuisse entre autre en jambon plein de saveurs, qui d’ailleurs n’est pas coupé en fines tranches comme dans toutes les autres régions d’Italie mais en gros morceaux directement sur la table.
Pendant que les hommes tournent le cochon de lait et bavardes pendant le temps de cuisson, les femmes préparent en cuisine les souples tagliatelles. Ces délicieuses pâtes sont soit sublimées avec une sauce réduite ou farcies avec un succulent ragù. La farce est une véritable passion chez les Marchigiani.
En plus de cela vient de cette région une huile d’olive de première qualité, des truffes haut de gamme et les meilleurs antipasti comme les olives Ascolana. Celles-ci sont particulièrement grandes et peuvent être farcies après dénoyautage comme pour beaucoup de plats de la région.